Manger bio, ce n’est pas forcément plus cher !

En ce début d’année, parmi les bonnes résolutions on trouve souvent « manger mieux, manger sain, manger bio ».

Malheureusement, pour beaucoup, “le bio c’est trop cheunnamedr”. En effet, si l’on compare deux paniers contenant exactement les mêmes produits le bio sera plus cher.

La viande et les produits transformés (petits gâteaux sucrés, crackers salés, pizzas, …) pèsent lourds dans la balance. Or si vous en consommez quotidiennement, en plus d’être mauvais pour votre porte-monnaie ils sont aussi néfastes pour votre corps (gras saturés, sucre, sel, ..) !

 

Règle n°1 pour manger bio moins cher : changer le contenu de votre panier

Si vous souhaitez vraiment manger plus sain, et pas uniquement “acheter un peu bio” pour se donner bonne conscience, votre panier devrait contenir :

  • Des produits de saison :
    • Pourquoi ? Ca coûte moins cher car plus facile à cultiver !
    • Comment se les procurer en pratique ? Sur les marchés, en adhérant à une AMAP/ à la ruchequiditoui / …, en préparant sa liste de courses (quels produits sont de saison ce mois-ci ?) et en lisant les étiquettes pour vérifier la provenance
  • Des produits frais :
    • Pourquoi ? Ils sont bien plus riches en vitamines et oligo-éléments que les produits transformés/ surgelés/ en conserve …
    • Comment faire en pratique ? Il faut s’organiser pour cuisiner un peu plus, mais l’envie de cuisiner vient avec le plaisir des produits frais J Un petit conseil : varier les produits crus et cuits pour veiller au bien-être de votre tube digestif !
  • Moins de viande :
    • Pourquoi ? Même la viande bio reste de la viande avec des matières grasses saturées. La viande est bonne pour notre corps mais en petites quantités ! Il s’agit d’en manger deux à trois fois dans la semaine, sans en abuser (à éviter : le steak de 300 gr !)
    • Mais où trouver du fer et des protéines alors ? Il existe de nombreux produits qui contiennent beaucoup de fer (épinard, céréales complètes, fruits et légumes secs, oeufs, cacao, légumes verts, …). Quant aux protéines, vous en trouverez dans les céréales complètes (quinoa …) les légumineuses (haricots blancs/ rouges/ de Soissons, lentilles vertes/corail, …) ou encore les oléagineux (noix, noix du brésil, amandes, …). Il est très important de varier ces produits afin de bénéficier de leurs différents apports en vitamines et oligo-éléments !
  • Des produits transformés au minimum :
    • Pourquoi ? C’est le meilleur moyen de réaliser ce que vous mangez, et de surveiller votre apport en sucre, sel, et autres produits que vous ne pensiez pas ingurgiter !
    • Comment s’organiser pour bannir les produits transformés ? Faire des tests pour trouver un nouveau met facile et rapide à cuisiner, et qui saura remplacer vos à priori incontournables produits transformés
    • Que prendre en sucré pour le goûter ? Chocolat noir 90% minimum, galettes de riz, compotes, fruits secs, oléagineux (amandes, noix, …)
    • Que prendre en salé pour l’apéro ? Cacahuètes natures, carottes crues, champignons crus mélangés avec de l’huile d’olive et des épices, olives, guacamole maison, dès de fromages à pâte cuite, crevettes, …

 

Règle n°2 pour manger bio moins cher : favoriser les circuits courts !

Depuis les champs jusqu’à votre assiette, le chemin peut être long. En effet, un produit acheté en hypermarché peut passer par une dizaine d’intermédiaires, qui veulent chacun être rémunéré.

Il y a deux conséquences :

  • La rémunération des intermédiaires se fait ressentir sur votre produit
  • Pour que vous achetiez quand même ce produit, l’agriculteur est obligé de le vendre à un prix de départ très bas. Ce dernier n’obtient souvent même pas 20% de ce que vous payez !

En essayant d’acheter un maximum vos produits en circuits courts, vous pourrez donc :

  • Payer le produit pour son juste prix
  • Favoriser l’agriculture française (et donc l’économie française)
  • Manger des produits extra frais et donc des produits encore plus savoureux !

 

Règle n°3 pour manger bio moins cher : éviter les emballages

Un produit emballé nécessite :

  • Des lignes de production spéciales pour emballer des petites quantités
  • Un investissement marketing pour savoir quelle jolie étiquette coller sur le paquet afin de vous inciter à acheter

et donc le prix de ces activités se fait ressentir sur votre panier !

Soyons réalistes, on ne peut pas éviter tous les emballages. Pour les produits animaliers et produits laitiers (y compris laits végétaux) il s’agit premièrement d’une mesure d’hygiène (sans même parler de l’aspect pratique …).

En revanche c’est tout à fait possible pour les fruits et légumes et les produits secs ! Arrêtons d’emballer les pommes, les pâtes, le riz … et surtout évitons les gâteaux dans des emballages individuels, eux-mêmes emballés dans des mini-paquets, qui sont eux-mêmes dans un plus gros paquet … Il existe de plus en plus de petits gâteaux secs dans les rayons vrac, dont la composition est clairement indiquée (donc moins de mauvaise surprise sur les ingrédients).

En plus, éviter les emballages c’est bon pour la planète 🙂

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s